Armes de Tournay au XVe siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Armes de Tournay au XVe siècle

Message par Smyrnoff le Lun 2 Jan - 10:17

Allez, c'est parti! Installez-vous confortablement dans votre fauteuil, préparez des boissons rafraichissantes et deux boites d'aspirine, vous en aurez besoin.
Ce qui suit vous démontrera aussi comment chercher, et comment utiliser ses connaissances, bandes de neuneus...

Donc, nous recherchons quelles étaient les armes de la ville au XVe siècle, période que nous représentons. La connaissance précise de cela nous permettra, outre le fait de mourir moins idiots, de réaliser les "hucques" ou cottes d'armes portées par les serments en situation de combat de manière réaliste et fidèle.
Tout d'abord, prenons les armes actuelles:

Le "chef de France" (trad: la bande bleue avec trois lys) fut accordé par Charles VII en 1426, je cite
Par un diplôme de septembre 1426 et en récompense des sentiments d'inébranlable fidélité que Tournai manifestait envers la France, Charles VII de France autorisa les Tournaisiens à briser leurs armes, qui étaient « de gueules à un château d’argent », « d’un chef d’azur à 3 fleurs de lis ».
Merci http://www.letempsdesherauts.com
Vous aurez noté (si pas, ben faites-le!) qu'il s'agit d'une autorisation, et pas d'un état de fait ni une obligation.Comme de juste, la ville n'officialisa ses nouvelles armoiries que vers 1740. On sait aussi (faut lire, les enfants, c'est pas sur la wii que vous apprendrez tout ça...)qu'après avoir sculpté aux portes des bas reliefs représentant leurs nouvelles armes, les Tournaisiens démolirent les ouvrages afin de ménager les susceptibilités bourguignonnes.
Donc, premier point, on sait que les armes du XVE étaient différentes des armes actuelles.

Deuxième point: en 1331 eut lieu à Tournay un grand tournoi de chevalerie, ou chacun des participants illustrait un héros de la légende de la table ronde (sujet très en vogue aux XIV et XVe siècles); un "almanach des 31 roys de Tournay" fut rédigé, dépeignant les armoiries des concurrents et les armes de la ville; ces dernières sont représentées comme notre tour d'argent sur champ de gueules (ndlr: en héraldique, rouge se dit "de gueules"); le problème, c'est que l'illustration de ce document (conservée à la bibliothèque nationale de France) fut faite au XVI e siècle. Pas de bol donc, illustration non contemporaine et de toutes manières le XIVe c'est pas le XVe; cependant, rien ne prouve, à priori, que ces armes (notre tour actuelle) n'aient pas été utilisées au XVe.


troisième point: Il y a un "hic". En effet, les descriptions écrites des armes, du XIIIe au XVIe (oui, il s'agit bien du 16e, et NON Ducobu! c'est pas de l'arrondissement parisien dont je parle!) sont "vermeil au blanc château".
Un château n'est pas une tour mais en comporte généralement quelques unes, et c'est là que, Ô miracle, le trésor de la cathédrale révèle en son sein le "quignon des damoiseaux".
Éclaircissements. Il s'agit d'une "mors de chape"; alors un "mors", c'est un fermoir (ou encore "fermail"), et une chape c'est une espèce de capeline portée sur les épaules; et les damoiseaux ne sont pas des jeunes gens célibataires mais toute la magistrature communale, l'équivalent médiéval du Lion's ou encore du Rotary. Voici l'objet.

A nouveau, des "stuuut": on date cela du "XVe", du "XVIe", et là où c'est plus intéressant, de 1516 (car vous verrez en conclusion que c'est faux!). les armoiries à gauches sont celles du Saint Empire romain germanique et celles de droite sont celles de Tournay.
Mais que vient foutre le Saint Empire germanique à Tournai, me direz-vous? C'est une excellente question, et je vous remercie de l'avoir posée. Sur ces considérations, à la semaine prochaine.
Non, je déconne...allez, je vais te répondre, c'est simple comme bonjour (quoi que, pas tellement tout comptes faits...).
le plus proche voisin de Tournay, c'est le comté de Hainaut, qui est fief de..??? RONTIDJUUU!!! on se réveille là-bas dans le fond! La nuit c'est fait pour dormir! Ceux qui dorment le jour et volent la nuit c'est les chauve-souris ou les sarr...., heu, bon, où j'en étais moi, déjà...
Ha oui: le Hainaut fief de...la maison de Bavière, depuis 1345, jusqu'en 1433 où il passe à la maison de Bourgogne. Si vous regardez bien l'écu au centre de l'aigle, le quartier sud-ouest (diagonales de gauche à droite) représente les armes de la Bourgogne.Quel foutoir n'est-ce pas? La Bavière n'est pas le Saint Empire et vice-versa, et Tournay n'a jamais été bourguignonne. Cherchons donc un point commun entre Saint Empire et Bourgogne.
n'trouvez pas, hein? m'étonne pas! Arrêtez de chercher, vous risquez une méningite (quoique pour choper la maladie, faudrait encore avoir le terrain pour...). Allez, quelques indices.
Duc de Bourgogne: Charles le téméraire. Sa fille et unique héritière? comment ça, "n'séééé pâââs, moi..."! Marie de Bourgogne, bande de pitres! Et elle épouse qui, la Marie? hein?
Oui? Maximilien de Habsbourg!? Absolument! Très bien ma p'tite Caroline, enfin une qui suit!
Farpaitement! Et c'est qui, l'ami Max? L'empereur des germains, ni plus , ni moins!
Ça pourrait coller, car Maximilien hérite par son mariage des fiefs bourguignons.
Oui, mais non, car les armes de Maximilien, archiduc d'Autriche, sont les suivantes:

C'eut été trop facile, car ça nous aurait bien arrangés point de vue XVe siècle (il épouse Marie de Bourgogne en 1477). Cependant, gardons en mémoire le fait que Tournay est une ville française qui en 1477 et 1478 livre une guerre sans merci à ses voisins Bourguignons et Flamands, abritant en ses mur plus de 600 lances françaises. Ceci est décrit au jour le jour dans le "Kalendrier des guerres de Tournay 1477-1478', écrit par un clerc du nom de Jean Nicolay.

quatrième point: observons de plus près l'écu germanique du quignon des damoiseaux: on en déduira que... ROONTIDJUUU (lancement de craies mode "gatling" vers l'élève Ducobu qui se cure le nez jusqu'au coude, les yeux rivés au plafond, en rêvant à ses chers drakkars...) reprenons: on en déduira que le quartier nord-est représente les armes de l'Autriche (corroboré par les armoiries de Maximilien montrées ci-dessus); mais quels peuvent donc bien être les "sproutch" des autres quartiers?
Au nord-ouest, on distingue vaguement une tour.Serait-ce Tournai? Non, assurément, car d'une part Tournay ne fais pas partie des possessions maximiliennes et d'autre part ses armes sont bien distinctes sur l'écu de droite. Et en fouillant dans toutes les possessions de maxou, aucune ne possède d'armoiries avec une tour.
Même constat pour le quartier sud-est, les lignes verticales. Zut, flûtes, gros-jean comme devant, plan bsb, bref, retour case départ.

Cinquième point: déductions logiques.
On sait que l'union Bourgogne/Habsbourg a lieu à partir de 1477. Il semble donc logique que les armes "inconnues" soient postérieures à cette union. Cherchons donc quels territoires auraient bien pu venir agrandir le jardinet de Max et Marieke (vous trouverez les détails sur wikipedia)
Ben rien, que dalle, nada, que de choses connues, jusqu'à la mort de max en 1519.
Et c'est qui l'héritier de Maxou, hein? son fils? raté! Son neveu? Encore raté!
Deux prétendants au trône...Non Ducobu, le trône n'a rien à voir avec un WC...ROOONTIDJUUU! tu m'copiera les 700 pages du Kalendrier des guerres de Tournay en gothique et à la plume, en changeant de couleur d'encre à chaque ligne pour demain 08h00, ça t'apprendras à dire des âneries! Comment? Oui Ducobu, 08h00, c'est comme tu dis "du matin"...
Je disais donc, deux prétendants au ...trône; l'un c'est François de son prénom qui indique bien qu'il est Français, et il est premier (pas comme toi, Ducobu), et l'autre se prénomme Charles, il est fils de Philippe de Habsbourg (souverain des Pays-Bas) et de Jeanne de Trastamare, reine de Castille et d'Aragon.Au décès de son paternel, c'est Charlot qui hérite, c'est logique et somme toute classique.
Alors c'est là qu'on se dit que quand même Wiki c'est bien foutu parce que lorsqu'on clique sur le lien, on tombe sur
ça:
qui sont les armes du royaume de Castille,
et sur ça:

qui sont les armes du royaume d'Aragon.
Et curieusement, ces deux derniers blasons collent parfaitement avec les "sproutch" manquants qui nous faisaient ch...depuis des lustres.

Sixième point:
Il nous faut maintenant relier un héritage espagnol avec un héritage Habsbourg (Bourgogne+autriche). Allez, on cherche...Ducobu retire ton bras de ton nez, tu vas finir par trouer ton slip...
Non mais c'est pas vrai, vous le faites exprès ou quoi? vous vous êtes tartinés à la confiture de con, ce matin?
bon, là, j'abandonne, z'avez gagné, z'êtes trop fort les enfants...faites-moi penser à aller demander ma prépension dès la fin de la classe...
Réponse...NON Ducobu, rien à voir avec le dessin animé...
Réponse disais-je: C'est Charles Quint, élu "Roi des Romains" en 1519 (lire Princes Allemands) et couronné empereur en 1520.

Conclusion: les armes germaniques sont donc bien celles de la période Charles Quint et ne peuvent être antérieures à 1520. Mais elles seraient plus vraisemblablement datées de 1521, date à, laquelle Charles Quint reprend la ville (prise en 1513 par Henry VIII d'Angleterre et Maximilien de Habsbourg, mais ce dernier n'en voulant pas la laisse à Henry. En 1518, Henry abandonne la ville, reprise par les Français).
Bon, d'accord avec ceux qui ne se sont pas encore suicidés, si on est fixés sur les armes de Tournay au XVIe, on reste sans autres preuves formelles que des descriptions écrites pour le XVe, mais lorsqu'on voit ceci

qui date du XVIII, on constate qu'à nouveau il ne s'agit pas d'une tour, mais d'un château ou d'un fort surmonté de tourelles.
Enfin, voici un gros-plan...NON DUCOBU, pas du Pays Nantais..!!! de ce qui figurera sur nos livrées (devant ET derrière, c'est histo!) ainsi que du nouveau badge de compagnie.

Hormis bien sûr que tout ce qui précède figurera au programme de l'examen, retenez également le fait qu'il faille toujours croiser les sources quand vous effectuez des recherches.
Je vous joins le lien de la page datant le Quignon de 1516, mais vous savez que c'est totalement impossible.
http://www.lessing-photo.com/dispimg.asp?i=30010515+&cr=1&cl=1
Des Questions?
...Oui Ducobu, tu peux sortir pour aller pisser (...soupir...), et tant que tu y es, vas jusqu'à l'atelier me chercher le niveau à bulle fixe, l'échelle de carreleur, la table de Mendeleïev et la clé du préau...
Merci de votre attention, et à la semaine prochaine.


_________________

avatar
Smyrnoff
Admin

Messages : 122
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armes de Tournay au XVe siècle

Message par Padré le Lun 2 Jan - 15:41

Cher Tchiiiif,
Vous nous avez soumis un très bel exposé et je suis heureux d'en savoir plus sur ma ville natale et son blasonnement! (et Ducobu, il a pas arrêté de dire des âneries pendant que vous expliquiez, tchiiif!)
Merci! (offre une pinte...)

Padré

Messages : 8
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 56
Localisation : Bois de Lessines

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armes de Tournay au XVe siècle

Message par Quentin de Givenchy le Lun 16 Jan - 14:30

Merci Smyrnoff je n'aurais pas fait mieux comme exposé pour présenter nos nouvelles couleurs

_________________
avatar
Quentin de Givenchy
Admin

Messages : 463
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 34
Localisation : Lievin / France

Voir le profil de l'utilisateur http://latourdargent.forumsgratuits.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armes de Tournay au XVe siècle

Message par Dreft van Hoegarden le Mer 8 Fév - 9:21

J aime beaucoup les blasons communaux, et la distinction entre tournay et tournesis .

Dreft van Hoegarden

Messages : 1
Date d'inscription : 08/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armes de Tournay au XVe siècle

Message par Smyrnoff le Mer 8 Fév - 10:02

le "chef de France" (bleu à trois fleurs de lys) fut accordé par Charles VII à la Ville et Cité de Tournay en récompense de sa fidélité à la couronne royale. La ville est quasi indépendante et dirigée par les "Consaulx" (+- 300 personnes parmi les plus influentes familles, réparties en 3 directoires); sa juridiction s'arrête "extra-muros"; le Tournesis est un baillage, une terre de France soumise à juridiction royale par l'entremise d'un "bailli" qui accessoirement loge "intra-muros". Le "Tournesis" était très différent à l'époque,incluant tant des communes actuellement "Flamandes" (Espierres-Spierre; Helchin-Helkijn), "Françaises" (Mortagne, Saint Amand) et "Belges" (Pecq, Rumes et Warcoing); au sujet de cette dernière commune, il y eut à l'époque un serment d'archers à Warcoing, indépendant de ceux de Tournay.

_________________

avatar
Smyrnoff
Admin

Messages : 122
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armes de Tournay au XVe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum